BORDEAUX

JUPPÉ... et ça veut présider la République !

Alain Juppé (UMP) 2007, condamné pour abus de confiance, recel d’abus de biens sociaux, et prise illégale d’intérêt. Alain Juppé condamné en 1ère instance à dix-huit mois de prison avec sursis, assortis d’une peine d’inéligibilité de cinq ans. Ainsi, en sa double qualité de secrétaire général du RPR et d’adjoint aux Finances à la mairie de Paris, Juppé est reconnu coupable d’avoir employé, pour son parti, sept permanents censés travailler à la ville de Paris. En droit, cela porte un nom : prise illégale d’intérêt. Pourquoi cette inéligibilité de cinq ans ? Simplement parce que la loi du 19 janvier 1995 - votée sous le gouvernement Balladur, alors que Juppé était ministre - stipule que tout élu condamné pour prise illégale d’intérêt se voit automatiquement radié des listes électorales pendant cinq ans.
Délibéré de la cour : « Agissant ainsi, Alain Juppé a, alors qu’il était investi d’un mandat électif public, trompé la confiance du peuple souverain... dans la quête de moyens humains apparaissant nécessaires pour l’action du RPR, a délibérément fait le choix d’une certaine efficacité en recourant à des arrangements illégaux... Alain Juppé a agi sciemment pour prendre directement ou indirectement un intérêt. Il s’agit là d’un abus de fonction. »
Malgré la "promesse de se retirer aussitôt de la vie politique" s’il était reconnu coupable, condamné en appel avec inéligibilité pendant un an, séjour au Canada, il n’a, reniant sa parole, toujours pas annoncé son retrait de la scène publique.
Dans une démocratie digne de ce nom cela vaut une inéligibilité à vie.
A l’époque où il n’est qu’adjoint aux finances de la Mairie de Paris, Alain Juppé s’attribue un superbe logement du domaine privé et fait bénéficier sa famille des mêmes avantages : un pour son fils, corrigeant au passage le loyer de ce dernier, un pour son demi-frère, un pour son ex-femme et un pour sa fille. Cinq appartements au total. Face aux caméras, Alain Juppé "reste droit dans ses bottes". Sur injonction du procureur, il est pourtant contraint de déménager.
Bien à droite quand il botte en touche, car y a aussi les quelques soixante autres emplois fictifs de la mairie de Paris, et l’affaire des commissions versées sur de gros marchés publics de HLM pour la rénovation des ascenseurs, affaire engluée dans toutes sortes d’obstacles de procédure. Et encore l’affaire des commissions versées par les entreprises pour obtenir les chantiers des lycées en région parisienne, affaire impliquant aussi les socialistes. Vertigineux, nauséabond. On se souvient d’ailleurs de l’affrontement Chirac-Le Pen avec ce malaise à devoir choisir entre l’escroc et le facho.
Et que dire des promesses de se consacrer à la ville trahies par sa course pour devenir ministre de Sarkozy, course heureusement entravée par sa défaite aux législatives.
Ayant bénéficié en appel de la clémence opportune du tribunal ramenant la peine à un an d’inéligibilité, de retour du Canada, monsieur à orchestré la démission du Conseil Municipal provoquant inélégamment une élection municipale de confort au frais du contribuable et Hugues Martin a du lui céder le siège du maire.
Et ça veut être président de la République !
On ne rêve pas c’est en France que cela se passe.
5ème République, on ne te regrettera pas !


BORDEAUX : Mépris pour les élus, dépenses inconsidérées et non maîtrisées, comptes publics non conformes, densification irraisonnable, objectif quantitatif et comptable de 1 million d’habitants aberrant et au détriment de l’écologie et de la qualité de vie...
Stade coûteux et inutile, Épicuriales au mépris d’Épicure, fanzone et bière à gogo déstabilisant et défigurant le centre ville...


Oui Juppé a changé, il est pire qu’avant !

Lire l’article

Et pour l’endettement de la ville de Bordeaux
Lire l’article de Rue 89.



JUPPÉ... et ça veut présider la République !

> Lire la suite


Juppé, un piètre bilan à Bordeaux. Municipales 2014.

La manipulation médiatico-politique fait apparaître coûte que coûte un bilan positif pour le maire de Bordeaux alors que sur tous les fronts.
Ville endettée, fiscalité forte, logement sociaux à la traîne, contrat sur l’eau à revoir, laïcité méprisée, déchets et transports non maîtrisés, Juppé c’est à vau l’eau, bord’ au secours...
A part passer des coups de fil pour faire voter correctement et ratisser les maisons de retraite pour le même noble objectif l’équipe Juppé n’a pas à pavoiser...

> Lire la suite


Intercommunalité, transports et pollution. Municipales Bdx 14.

> Lire la suite


Médias qui oublient qui est monsieur Juppé

Lors de la campagne manipulée des municipales 2014 à Bordeaux, campagne détournée à des fins présidentialistes carriéristes les médias ont oublié la vraie face de monsieur Juppé qui fait main basse sur la ville. Et pourtant il a trempé dans les affaires à point tel que, dans la plupart des démocraties du monde, sa carrière serait impossible car il serait inéligible. Et ça veut être président de la République, on croit rêver... C’est en effet un cauchemar...

> Lire la suite


Tous à poil, montrez leur votre Q.I. Municipales Bdx 14

> Lire la suite


DEBAT TV7 : 7 candidats, 5 invités ! Voir et comprendre un « débat »

MANIPULATION DE L’ÉLECTION MUNICIPALE DE BORDEAUX 2014
Plainte au CSA suite aux conditions du débat central télévisé de la campagne municipale de Bordeaux.
A noter que notre liste avec seulement 5 semaines de campagne et sans avoir pu participer à ce débat central et sans couverture de presse minimale a réalisé 2,77% des voix devançant la liste de Philippe Poutou personnalité nationale invité lui au débat ! La liste PC-FG avec son réseau militant faitt 4,6%.
Si Yves avait pu participé au débat et si ce débat n’avait pas lui même été pipé comme vous pouvez le lire ci dessous, notre liste aurait naturellement fait bien mieux.

> Lire la suite


Tram train, Cité Municipale, Stade, Mosquée...

Tram train et Cité Municipale, deux dossiers lourds qui ne sortent qu’au lendemain des élections. Avec le stade et la mosquée ce sont quatre dossiers lourds soigneusement tus pour ne pas mettre en difficulté l’UMPS à Bordeaux.

> Lire la suite