LETTRE

LA LETTRE DES ESPRITS LIBRES

Chères amies, chers amis, chers esprits libres,

JPEG - 8.6 ko

Rentrée politique et culturelle des ESPRITS LIBRES.

SALON POLITIQUE :
Vidéo de Jean-Pierre ROCHE sur LES INSTITUTIONS. LIRE LA VIDÉO .

Nous inaugurons une série de vidéos politiques. Voici la première sur les institutions et une prochaine suivra sur le Revenu Citoyen.
La DÉMOCRATIE POLITIQUE et le concept de DÉMOCRATIE VIVANTE : À l’heure où le gouvernement s’apprête à introduire une « dose de proportionnelle », il est important de populariser notre proposition de SCRUTIN PARITAIRE PROPORTIONNEL À CORRECTIF MAJORITAIRE car sans cette réforme nous ne changerons rien au système puisque les forces du changement n’entreront pas au Parlement… Cette réforme et la limitation des mandats à deux, et non trois comme proposé, dans le temps, sont décisives. Les Esprits Libres sont bien seuls sur cette question institutionnelle et notre engagement est d’autant plus vital.
Concernant le REVENU CITOYEN il s’agit d’introduire la DÉMOCRATIE ÉCONOMIQUE afin d’accompagner la DÉMOCRATIE POLITIQUE pour obtenir la DÉMOCRATIE VIVANTE. Ce sera l’objet de la deuxième vidéo. En attendant bonne écoute et nous restons à la votre…

SALON CULTUREL :
Les samedi 11 et dimanche 12 novembre se tiendra à Bordeaux le SALON DES ESPRITS LIBRES sur le thème : « BATTEMENTS D’ELLES. » et nous vous y convions. Voir ci dessous


NOTRE MONDE :
L’ancien ministre de l’Environnement, Yves Cochet, examine l’effondrement mondial imminent et la nécessité d’un projet décroissant. De la fin d’un monde à la renaissance en 2050. LIRE LE TEXTE .

LES ESPRITS LI« V »RES :

« Olympe de Gouges. » BD sur la vie d’Olympe de José-Louis Bocquet. Scénario : José-Louis Bocquet, Dessin : Catel, Édition de luxe 35,00 €, Format papier : Écritures 24.95 € Nouvelle édition du magnifique portrait de l’une des premières militantes de la cause féministe.
Mariée et mère à 18 ans, veuve aussitôt après, Marie Gouzes décide ensuite de vivre librement. Elle se fera désormais appeler Olympe de Gouges.
Femme de lettres, fille des Lumières, libertine et républicaine, Olympe a côtoyé la plupart de ceux qui ont laissé leur nom dans les livres d’histoire au chapitre de la Révolution : Voltaire, Rousseau, Mirabeau, Lafayette, Benjamin Franklin, Philippe Egalité, Condorcet, Théroigne de Méricourt, Desmoulins, Marat, Robespierre...
En 1791, quand elle rédige la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, Olympe demande l’égalité entre les sexes et le droit de vote ; des propositions qui resteront révolutionnaires jusqu’au XXe siècle.


« La société écologique et ses ennemis. » Serge AUDIER Ed. La découverte 2017, 27€.
Pour une histoire alternative de l’émancipation. Alors que monte la prise de conscience du péril environnemental, les obstacles à une véritable mutation écologique des sociétés contemporaines restent massifs et les modèles alternatifs peinent à s’imposer. Les traditions intellectuelles de la gauche n’ont-elles pas contribué, par leur culte des « forces productives », à l’impasse actuelle ?
On redécouvre des voix minoritaires qui, de Henry D. Thoreau à William Morris, avaient manifesté très tôt un souci inédit de la nature et une nébuleuse beaucoup plus large et méconnue qui, entre socialisme et anarchisme, a esquissé les traits d’une « société écologique ». L’objectif de ce livre est d’exhumer et de reconstituer une pensée sociale de la nature et de l’émancipation, construite aux marges du grand récit socialiste et républicain. Cette tendance dissidente a été ignorée, marginalisée, voire combattue par les courants hégémoniques, qui ont souvent vu dans l’écologie un conservatisme traditionaliste ou un romantisme réactionnaire. Les ennemis de la société écologique sont du côté des forces du capitalisme et du coté de l’histoire même de la gauche et du socialisme dans ses orientations majoritaires, encore prégnantes.


« Les stoïciens : une philosophie de l’exigence. » Christelle VEILLARD.
Empare toi de tes heures. Ne pas dépendre de demain, avoir mainmise sur le jour présent.


La revue Ecorev, revue critique d’écologie politique, publie un numéro consacré à André Gorz : « André Gorz, une pensée vivante ».


« La gauche du XXIe siècle, enquête sur une refondation. » Christophe AGUITON.
Chercheur, militant syndical et associatif, Éditions La Découverte.


« Joie et liberté chez Bergson et Spinoza. » de Lionel ARTESIANO. 28€, CNRS Éditions. L’œuvre de Bergson rapprochée de Spinoza. Comment la joie ne procure pas seulement un sentiment de liberté, mais en est, en fait, la condition ? Pages passionnantes : distinction entre la joie et la tristesse avec Spinoza, distinction entre émotion et affection avec Bergson, échos entre le fait de persévérer dans son être, le conatus, et l’élan vital... La joie n’est pas une évasion du réel, mais, au contraire, permet de voir, d’être lucide sur ce réel.


« Ceux de la poésie vécue. » d’André VELTER et Ernest PIGNON-ERNEST. mars 2017. Pour ceux qu’exaspère l’ordre meurtrier du monde, la poésie est affaire d’engagement existentiel. Elle garde trace des expériences vécues et des risques pris. Elle dit le réel, mais en le révélant plus vaste, et d’une prodigieuse intensité.


« Le syndrome de Marie-Antoinette. » Jean-Luc WINGERT.
Que faire lorsque les élites ont perdu la tête ? 2015 224 pages 18€.
Croissance, travail, propriété privée, homme et l’environnement, économie de marché, démocratie… Ces concepts sont en crise… et nos élites continuent d’agir comme si de rien n’était. Se leurrant de la lumière d’une constellation éteinte depuis longtemps.


« Voyage en misarchie : essai pour tout reconstruire. » Emmanuel DOCKÉS, 2017.
" Proposition de code de travail. " Ouvrage collectif. Dalloz 2016.


« Scène privée dans la scène de l’Histoire. » Entretiens avec Jean Paul ABRIBAT.
Philosophie, sociologie, psychanalyse, marxisme... Éditions Les Nouvelles.


« Le journal d’un clochard. » Jean EIMER à propos de son expérience de clochard !
illustrations Christian Gasset. Éditions Cairn.


« Commun – Essai sur la révolution au XXIe siècle. » Éditions La Découverte, mars 2014, 400 pages, 24€. « Le commun constitue la nouvelle raison politique qu’il faut substituer à la raison néolibérale », écrivent le sociologue Christian LAVAL et le philosophe Pierre DARDOT dans leur ouvrage. Les auteurs de La Nouvelle Raison du monde (2009) et de Marx, prénom : Karl (2012) livrent un volumineux ouvrage, fruit d’un séminaire de plusieurs années, pour cerner les origines, les contours et les potentialités de ce « principe politique » qu’est le commun.


« Althusser lecteur de Machiavel. » La pratique politique en question.


« Contre l’État d’urgence. » Paul Cassia. Dalloz. 19€
Dans la nuit des terribles attentats terroristes commis à Paris et Saint-Denis le 13 novembre 2015, le président de la République a activé, pour douze jours, tes pouvoirs de police exceptionnels que la loi du 3 avril 1955 donne au ministre de l’Intérieur et aux préfets pour prévenir les atteintes graves à l’ordre public résultant d’un péril imminent. Nul alors ne pouvait prévoir que l’état d’urgence serait ensuite prorogé à quatre reprises par le Parlement, jusqu’au 22 janvier 2017, et qu’il pourrait même l’être au-delà de cette date.
Au fur et à mesure de son application, l’état d’urgence a suscité des controverses de plus en plus vives relatives à son potentiel "liberticide", à son (in)efficacité dans la prévention du terrorisme djihadiste ou à l’éviction du juge judiciaire dans le contrôle de sa mise en œuvre par les forces de l’ordre.
En présentant de manière accessible et exhaustive le régime de l’état d’urgence tel que modifié par les lois du 20 novembre 2015 et du 21 juillet 2016 et l’application qui en a été faite par l’exécutif, le présent ouvrage démontre que cette législation très restrictive des libertés individuelles a constitué une réponse non seulement inadaptée à la menace terroriste contemporaine, mais qui au surplus pourrait s’avérer extrêmement dangereuse si elle était employée par un pouvoir autoritaire.
Paul Cassia, agrégé des facultés de droit est professeur de droit public à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne.


« Meurtres au maquis. » Pierre BROUÉ, Raymond VACHERON, Éditions Grasset.
Il aura fallu plus de cinquante ans, la chute du mur de Berlin et l’effondrement de l’Union soviétique, pour que l’on découvre comment des communistes assassinaient des dissidents communistes au cœur même de la Résistance française.


« Liquider les traîtres. » La face cachée du PCF, 1941-1943. Jean Marc BERLIÈRE, Franck LIAIGRE. Janvier 2015. Chez Laffon.
Où comment on découvre que pendant la Résistance le sinistre PCF a, dans la région parisienne, liquidé plus de français, 90, que d’allemands :75 ! Scandale ! Le Parti communiste français, sur les ordres de Jacques Duclos, entretenait pendant la Seconde Guerre une police politique – le détachement Valmy ou, comme ils se désignaient eux-mêmes non sans fierté, « la Guépéou du Parti » – chargée de l’assassinat des « renégats » et du châtiment des « traîtres ». Cette découverte explosive est le fruit de l’exploitation méticuleuse d’archives totalement inédites.
Le récit nous permet de pénétrer les rouages méconnus du PC clandestin, de mettre en lumière les responsabilités, les erreurs, les mécanismes de décision et le cheminement des ordres meurtriers, d’être témoins des exécutions, des attentats ; mais aussi, et pour la première fois, de suivre au quotidien les policiers des brigades spéciales des Renseignements généraux de la Préfecture de police dans la chasse implacable qu’ils menèrent contre le détachement Valmy jusqu’à son démantèlement en 1943.
Cette enquête historique, richement illustrée de fac-similés d’archives, se lit comme un roman. Elle tort le cou à nombre de légendes, et met en lumière mensonges, fables et omissions colportés pendant plus de soixante ans. Elle donne à voir une autre image de la Résistance communiste, différente des mythes construits depuis la Libération. Livre : 22,5€, format numérique : 8,99 €
Émission de France Inter dimanche soir 10 septembre 17, 21h, « Autant en emporte l’Histoire » 1942 : une jeune résistante communiste disparaît... Son histoire singulière nous fait plonger dans un des secrets les mieux gardés du Parti communiste français... un corps de femme, abattue d’une balle, retrouvé en pleine forêt de Rambouillet, sans aucun signe permettant de l’identifier. C’était en octobre 1942.Il faudra attendre plus de 60 ans pour que deux historiens obstinés redonnent à cette femme son nom. Et fassent le lien avec une autre énigme : celle de la disparition en 1942 d’une jeune résistante communiste, Mathilde Dardant, fidèle agent de liaison de Jacques Duclos et Benoît Frachon, deux figures du Parti communiste clandestin sous l’Occupation. Pour sa famille, Mathilde ne pouvait être tombée que sous les balles des nazis. ÉCOUTER L’ÉMISSION .


EXPOSITION :
AGEN : « L’œilleton inversé. La prison vidée et ses bleus. » Arnaud THÉVAL. Photos, textes, installations sur le milieu carcéral. Jusqu’au 30 novembre.


SALON CULTUREL :

Nous vous invitons à notre
SALON DES ESPRITS LIBRES
chez Jean-Pierre Roche, 23 rue Saint Laurent, Bordeaux.
Rens : 0556440634 0556440931 Site : salonespritlibre.com
Samedi 11, dimanche 12 novembre.


Samedi 11 novembre

20h30 SALON DES ESPRITS LIBRES
Thème : « BATTEMENTS D’ELLES. »

PARTICIPATION : - Autant que possible chacune, chacun, porte et présente :
.Un poème et/ou une chanson, d’une femme (ou de lui-même),
.Une citation et/ou un court texte, d’une femme (ou de lui-même),
.Une photo d’une ou de femmes et/ou d’une photographe (ou de lui-même),
.La photo d’une artiste et/ou d’une œuvre d’art d’une artiste (ou de lui-même),
On comprend que l’on va puiser poèmes, citations et photos chez les femmes OU que l’on présente ses propres œuvres et ce quel que soit son propre genre.
+ carte blanche surprise facultative à tout le monde, sujet libre.

PARTICIPATION FACULTATIVE :
Le Salon se tient après le dîner et nous ne prenons ensemble que le dessert.
Les contributions culinaires sont exigeantes mais facultatives :
.Dessert fait maison uniquement,
.Vin, rouge uniquement et bon cru, ou champagne de qualité sinon s’abstenir,
.Jus de fruit bio uniquement en évitant les produits des supermarchés classiques.

PAF : - 5€ minimum de participation aux frais pour vins et champagne.
Règlement en espèces sur place en arrivant.


Dimanche 12 novembre

13h DÉJEUNER auberge espagnole des Esprits Libres, dans le jardin.
PAF : Avec plat fait maison uniquement : 5€, sans plat : 12€.
15h Après midi ludique, discussions et jeux, 18h Apéritif final.

Nb : Possible de ne venir qu’un jour sur deux.


INSCRIPTIONS :
Tenues élégantes.
Activités ouvertes et libres mais CONFIRMEZ VOTRE PARTICIPATION pour le SEL du samedi soir et le déjeuner du dimanche midi. Matin : 0556440931 12h-19h : 055644063 ou à jeanpierreroche@hotmail.com ou à salonespritlibre@gmail.com

Depuis cinq ans le Salon de l’Esprit Libre s’inscrit dans la tradition des salons des Lumières du XVIIIéme siècle. Salon des arts, de la culture et de la singularité.
Existence considérée comme une œuvre d’art ouvrant des espaces libres existentiels et citoyens.
Salutations hédonistes les meilleures.



MERCI DE FAIRE INSCRIRE VOS AMIS À CETTE LETTRE D’INFORMATION.
Noter votre email en page d’accueil du site.
>http://salonespritlibre.com/] http://salonespritlibre.com/


Merci de partager et commenter cet article sur les réseaux sociaux.
Page Facebook Les Esprits Libres
Page Facebook J-P Roche
Blog Médiapart J-P Roche
Lettre Eurocitoyenne de Laurent Watrin.


Contact : LES ESPRITS LIBRES : 0556440634 0556440931
Site : salonespritlibre.com
Nous écrire : salonespritlibre@gmail.com
jeanpierreroche@hotmail.com ou compte facebook.
Abonnez-vous à la lettre d’information en page d’accueil du site.


Déclarez-vous "Esprit Libre", rejoignez LES ESPRITS LIBRES, mouvement culturel et politique :
Cotisation libre et facultative à l’ordre de « Les Esprits Libres »,
23 rue St Laurent 33000 BORDEAUX.

« Soyez résolus à ne plus servir et vous voilà libres. » LA BOÉTIE

  • 4 document(s) disponible(s) - N'hésitez-pas à les diffuser autour de vous !